L’orthodontie fonctionnelle s’intéresse en priorité à l'environnement fonctionnel

Elle s’adresse aux enfants en pleine croissance (4 à 11 ans) pour lesquels les résultats seront efficaces et rapides

Elle est possible chez l’adulte avec des résultats cependant moins rapides

L’orthodontie fonctionnelle : présentation

L’orthodontie fonctionnelle est une approche de l’orthodontie qui envisage la dentition dans sa liaison avec le reste du corps. Elle s’attache donc à traiter les dents en tenant compte de l’ensemble de l’organisme.

Cette approche s’intéresse particulièrement aux fonctions que sont la mastication, la ventilation, la déglutition et la posture.

Par exemple, une mastication déséquilibrée ou une mauvaise déglutition peuvent s’opposer au développement harmonieux des mâchoires.


Au contraire, une évolution positive de ces fonctions permettra aux arcades dentaires de se développer suffisamment pour un bon alignement des dents d'adulte.

Les principales fonctions

La  ventilation (respiration)
Elément essentiel. Elle doit se faire essentiellement par le nez, de jour comme de nuit. La respiration nasale permet un bon développement des sinus, une croissance harmonieuse des pommettes et du palais. Une ventilation orale (bouche ouverte) oblige une position basse de la langue dans la cavité buccale afin de permettre le passage de l'air vers les poumons.
Une position basse de la langue pour respirer ne sollicite plus la croissance de la mâchoire supérieure.

La déglutition
Deux mille fois par jour nous avalons notre salive en serrant légèrement les dents pour déglutir. Il est néfaste qu’à cette occasion les muscles des lèvres, des joues ou de la langue viennent perturber ce contact. Exemple : si la langue appuie sur les dents, celles-ci partiront peu à peu en avant.
Chez le bébé, en l’absence de dents, les lèvres se ferment pour aspirer le lait et la pointe de la langue s’appuie derrière celles-ci. La persistance de ce mode de déglutition entraînera une déformation de la zone antérieure selon l’endroit où la langue trouvera son nouvel appui (béance, palais étroit dents supérieures ou inférieures en avant). 

La prise en compte du rôle de la langue est donc essentielle.

La mastication
Lors de la mastication les dents du haut et du bas entrent très fortement en contact. Souvent l’on a tendance à privilégier un côté de la bouche pour manger et le maxillaire inférieur se déplace alors de ce côté de la mastication. L’occlusion dentaire (contact entre les deux mâchoires) sera à la longue perturbée.

A chaque bouchée faire travailler toutes ses dents, et donc ses muscles : à droite, à gauche, devant !

La posture
Le corps est une corde musculaire qui doit se tendre verticalement. Les courbures ou les affaissements induisent des tassements vertébraux et peu entrainer des déviations de position de la mâchoire inférieure dont la croissance sera alors "perturbée".

Ce concept global de la croissance nous amène naturellement vers une collaboration bénéfique avec d'autres acteurs essentiels de la santé, et des consultations vers des spécialistes d'autres discipline seront souvent nécessaires (ORL, Ostéopathes, Kinésithérapeutes, Orthophonistes, Allergologues...)

Nos conseils

  • L’orthodontie fonctionnelle a une approche qui met la dentition en relation avec l’équilibre du développement de l’individu.
  • Une technique ou un appareil est dit « fonctionnel » quand il fait travailler les muscles sans générer de force par lui-même. Par opposition, une technique ou un appareil est dit « mécaniste » quand il génère lui-même des forces.

Article rédigé par le praticien le 18/02/2014